10 juin : Yukiko Koga au séminaire Cortem

Une séance exceptionnelle du séminaire de l’ANR Cortem (Sociologie politique du traitement des restes humains) se tiendra le vendredi 10 juin prochain autour d’une intervention de Yukiko Koga (anthropologue à l’Université de Yale, invitée EHESS) intitulée «Temple of Bones », au sujet des rapatriements des dépouilles de travailleurs forcés entre le Japon et la Chine. Vous en trouverez ci-après le résumé.  

Cette séance aura lieu de 10h à 12h, selon un format hybride, et Yukiko Koga effectuera sa présentation en présentiel. Nous nous réunirons à l’Université de Paris (site des Grands Moulins, 5 rue Thomas Mann 75013 Paris, salle 481C).

L’intégralité de la séance sera par ailleurs retransmise en distanciel via l’application Zoom. Pour disposer du lien de connexion, merci d’envoyer un message à l’adresse anrcortem@gmail.com. Nous vous enverrons immédiatement les informations nécessaires pour suivre les échanges à distance.

Yukiko Koga propose de diffuser le texte dont est tirée sa présentation aux personnes qui assisteront au séminaire. N’hésitez pas à nous envoyer un mail pour que nous vous communiquions le document

Au plaisir de vous retrouver le 10 juin!

Résumé:

“Temple of Bones” ethnographically illustrates the first wave of grassroots attempts to reckon with Japanese imperial violence in the 1950s and 1960s, through the repatriation of the human remains of the perished Chinese slave labor victims, who were kidnapped in China and enslaved by brand name Japanese corporations within wartime Japan in the 1940s. It tells a story of this corporeal economy, in which the remains circulated as a symbolic currency as Japanese labor activists and Buddhist monks involved in the repatriation saw these remains as the embodiment of Japan’s imperial debt. In doing so, this chapter explores the role of debt in imperial reckoning, then as now.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.