Bodies as evidence (Maguire, Rao, Zurawski, 2018)

Littéralement intitulé « Le corps comme preuve », l’ouvrage matérialise une réflexion collective menée par des anthropologues de la sécurité au cours des années 2010 entre l’Asie, l’Europe, l’Amérique du Nord et du Sud. Il est composé de neuf études de cas ethnographiques des manières dont les corps humains font l’objet d’enquêtes, servent de support de preuves et laissent des traces. Les techniques biométriques d’identification des personnes et de surveillance des populations migrantes, ainsi que les expertises médico-légales dans des contextes criminels, constituent les objets les plus discutés au fil des chapitres. 

L’enquête d’Amade M’Charek (« Dead-Bodies-at-the-Border ») retiendra particulièrement l’attention des chercheur-es intéressé-es par le traitement des corps des défunt-es. L’autrice montre combien le traitement des corps des migrant-es morts en Méditerranée met à l’épreuve les techniques de la médecine légale d’identification des restes humains et le socle de son expertise. Mais elle questionne également ce dont ces corps se font les témoins, qu’elle formule dans les termes d’un vaste échec européen. Ce travail illustre également bien la démarche collective portée par l’ouvrage, qui consiste à articuler les manières dont les corps sont à la fois la source de production de données sur les personnes et la cible d’interventions visant à les contrôler. L’intérêt pour la production des savoirs par et sur les corps s’articule avec une attention aiguë pour leurs usages politiques. Le corps mort ici est donc tout-à-la fois une réalité matérielle, « une provocation, un rappel de la crise humaine », et « un participant actif des réflexions sur ce qui fait preuve et sur ce que les preuves racontent des personnes comme de la condition humaine » (page 91). 

Pour en savoir plus : https://www.dukeupress.edu/bodies-as-evidence

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.